Traitement biocide bois

Print this page
Imprimer

Place des substances dites « biocides » dans les produits de traitement des bois

Issu du milieu végétal, le bois est sensible à certains facteurs environnementaux, et, selon sa durabilité naturelle, l’application d’un traitement des bois contenant des substances actives « biocides » est la seule alternative pour autoriser son usage. En effet, les matériaux de construction en bois doivent pouvoir justifier d’un niveau de performance suffisant, afin d’assurer aux occupants du bâti, une structure en bois durable, résistante et saine.

Des dosages de substances actives « biocides » optimaux et ciblés dans les traitements des bois

Aujourd’hui, de nouvelles technologies ont permis aux formulations chimiques de gagner en niveau de performance et de pertinence grâce à un choix très ciblé de substances biocides, efficaces en très faibles quantités dans les produits de traitement des bois.
Les garanties minimales d’efficacité couvrent une période d’au moins 10 ans. Leurs propriétés sont fongicides ou insecticides.
Les produits de traitement des bois contenant des substances biocides sont les seules solutions efficaces, certifiées, pour donner un niveau de performance attendu aux essences de bois peu résistantes.
Ces solutions à dosages fins, microémulsions en phase aqueuse, empêchent, de façon spécifique, le développement des champignons, des insectes à larves xylophages, des termites.
Elles permettent ainsi l’utilisation d’essences de bois, exploitées en Europe, de type résineux ou feuillu dans les constructions.

Le bois traité avec des substances biocides, étapes du traitement et utilisation

Pour l’obtention d’une classe d’emploi 2 ou 3.1, suffisante pour utiliser le bois dans la structure du bâti, le bois sera traité par application de surface.
Cela peut s’effectuer par trempage ou aspersion.
Une fois l’application du traitement effectuée, le bois est séché sous abri. C’est l’étape de fixation.
Ensuite, le bois traité est usiné sur le site de transformation et, est mis en œuvre dans la construction, sans aucune influence sur la qualité de l’air intérieur, les substances restant dans le bois n’étant pas volatiles.
En fin de vie, la présence de ces biocides dans les matériaux en bois ne génère pas de Déchet Industriel Spécial, leur élimination ne nécessitant pas de précautions particulières vis-à-vis de l’homme et de l’environnement.

Les traitements des bois de demain, avec ou sans substance biocide ?

Tous les départements R&D des industries chimiques concentrent leurs efforts pour mettre sur le marché des produits toujours aussi fiables et plus respectueux de l’environnement.
Des solutions sans biocides tentent de voir le jour, mais aucune n’assure encore la durabilité nécessaire attendue pour le bois des constructions.
En attendant, une réglementation ferme en termes de santé et environnement encadre les produits élaborés à partir de substances biocides, de la commercialisation des substances, jusqu’à la commercialisation et l’utilisation des produits formulés avec ces substances biocides.
Les solutions de traitement des bois répondent au Règlement Biocides 98/8/CE. Soumis à autorisation de mise sur le marché (AMM) dans 2/3 des pays d’Europe, leur conformité assure aux utilisateurs et à l’environnement un niveau de protection élevé.

Des traitements bénéfiques à un bâti conforme

Les exigences réglementaires relatives aux matériaux en bois ou aux dérivés du bois non imputrescibles pour les constructions sont définies dans la loi 99-471 de juin 1999 et le décret 2006-591 du 23 mai 2006 relatif à la protection des bâtiments contre les termites et autres insectes xylophages.
La réglementation s’applique également pour les aménagements extérieurs ou les constructions ne faisant pas l’objet d’un permis de construire.
Dans ce cadre législatif, il est demandé à tous les bois ou matériaux à base de bois (type panneaux) participant à la solidité de la structure des bâtiments neufs de justifier d’une résistance contre l’action des insectes à larves xylophages et des termites.